vendredi 27 juin 2008

Mein Liebe Lena

Mein Liebe Lena, tu es partie comme tu es venue, discrètement, tranquillement et pourtant ton empreinte est partout dans la maison. Où que nos yeux se posent, tu es là. Dans la digitale que tu as cueillie lors de ta dernière promenade avec Toutou, et qui relève crânement la tête au milieu des roses fanées. Dans la cuisine, où Lotte et moi n'avons pas le cœur de nous faire un thé car sans toi, il n'a plus de goût. Dans la carte du tableau de Geneviève Asse que tu m'as rapportée un jour parce que tu savais que je l'aimais. Dans les petites crèmes que tu as laissées sur la tablette de la salle de bain car elles refusaient de rentrer dans ta valise...
Mein Liebe Lena, hier soir nous étions comme trois orphelins. Nous avons ouvert ton cadeau tel un coffre aux trésors et vraiment, tes petits messages pour chacun étaient comme des pierres précieuses.
Mein Liebe Lena, comme tu nous laisses riches de souvenirs ! De toi, le nez plongé dans "Madame Bovary", de toi préparant tes inimitables gâteaux au chocolat, de toi jouant "Tears in Heaven" à la guitare, de toi si heureuse de poser au pied de la Tour Eiffel, de toi enfourchant ton vélo pour aller faire le tour de Bretagne : 450 km en une semaine, une folie ! De Lotte et toi faisant les folles sur la plage de Dinard. De nous trois faisant "troïka" devant la télé et pleurant comme des Madeleine à la fin de "Out Of Africa". De toi riant aux blagues d'Eric que tu ne comprenais pas toujours mais qui te faisaient rire quand même.
Mein Liebe Lena, merci d'avoir été une deuxième fille pour nous, merci aussi à tes parents de t'avoir confiée à nous le temps d'une année scolaire, merci de nous avoir fait aimer l'Allemagne (pour qui mon cœur battra dimanche soir alors que tu sais combien je suis attachée à l'Espagne), merci pour ces huit mois qui ont passé comme un rêve ...
Mein Liebe Lena, je suis triste mais je sais que tu fais désormais partie de notre famille et donc, ce n'est qu'un au revoir. Auf Wiedersehen Lena !


8 commentaires:

Brigitte a dit…

J'ai accueilli , il y a 3 ans un jeune brésilien de 16 ans pour 6 mois , il allait au lycée avec mon fils , et nous avons été au Brésil pour le voir lui et sa famille , effectivement , il fait partie de la famille , je comprends ton émotion !

heure-bleue a dit…

Elle est bien jolie ta fille adoptive, on s'attache, je me souviens d'avoir rendu avec regret le chérubin d'une amie, il a fait son stage à Tel Aviv...

ppn a dit…

Merci à toutes les deux de ces témoignages. C'est une expérience unique que nous ne sommes pas prêts d'oublier...

Homosapiens a dit…

Une de mes amies a longtemps hébergé des jeunes filles aux paires. Elle en conserve de superbes souvenirs. Dans la majorité des cas, ce fut de toute évidence une expérience enrichissante.

Bérangère a dit…

C'est fou hein qu'on puisse aimer des enfants qui ne sont pas la chair de sa chair...;-)

Alors prête pour le grand bain ?

Bérangère a dit…

C'est fou hein qu'on puisse aimer des enfants qui ne sont pas la chair de sa chair...;-)

Alors prête pour le grand bain ?

Bé a dit…

Ben merde je bégaie...ça manquait à mon genre de beauté ;-)

Anonyme a dit…

Charlotte m'avait bien dit que vous aviez fait un bel article pour Lena. C'est touchant à en avoir les larmes aux yeux, le coeur qui bat et les souvenirs qui remontent.
Je le confirme pour votre texte.
Malgré les peu de fois où j'ai parlé avec Lena, je pense comprendre ce vide. Lena a toujours été discrète au lycée mais m'a apporté beaucoup de choses simples mais importantes. Dont Charlotte.
Je crois bien imaginer à quels points elle vous manque. Charlotte me parle d'elle parfois : ça lui fait certainement du bien.
[ .. ]

.. Je suis celle qui le jour du bal de fin d'année, a passé une belle après midi chez vous et a demandé plus de 10 000 fois à Charlotte, Lena et ses amies si ses chaussures allaient bien avec le reste.
Mais aussi celle qui a comme blog " whatelsee " et " w-h-y-not" : Charlotte a du vous en parler à ce qu'elle m'a dit.
Anne-Lise

Au faite, vous avez fait une belle fille : Je l'aime beaucoup et je sais aussi qu'elle me manqueras dès lors qu'elle partira au soleil c'est à dire loin très loin de la Bretagne ( ce qui est dès plus compréhensibles ).

Bonne suite. J'aime beaucoup.