vendredi 20 juin 2008

Moi je travaille dans la pub

Cela fait plus de 15 ans que je bosse dans la com et j'en arrive encore à être bluffée par le jargon des gens de la pub. Hier soir, mon club de communicants recevait deux spécimens du genre venus (de Paris, ai-je besoin de le préciser ?) pour nous parler de cross media. D'un point de vue strictement professionnel, le sujet était intéressant et bien documenté. Pourtant, très vite, mon attention a été parasitée par les termes mêmes utilisés par notre sémillant confrère. Je passe sur les abréviations que nous pauvres provinciaux arriérés n'utilisons pas, comme pressequot (on dit PQN, ou PQR mais ça doit dater...) ou Strat (pour le magazine Stratégies, la bible de notre B to B). Je passe sur les techniques tendances comme les buzz ou le marketing viral, le drive to web ou encore l'advergame, voire la guerilla marketing (là, ça fait carrément peur !). Si vous saviez à quelle sauce nous mangent les publicitaires et leurs clients annonceurs nous, pauvres consommateurs, vous seriez effrayés ! Sans compter que nous sommes tous complices du système car selon le principe du marketing viral, nous devenons tous des influenceurs ou des vecteurs (sic). J'ai aussi appris que nous les bloggeurs qui nous croyons bien peinards sur la toile et bien, nous sommes tout autant espionnés que de vulgaires téléspectateurs par l'Audimat. Il existe des instituts de veille qui se baladent dans la blogosphère pour flairer les tendances et nous cafter aux professionnels !
Mais revenons à notre gourou du cross media. J'ai particulièrement aimé : "Pour cette opé, on a fait de l'endorsement sur Cauet". Je m'essaie à une traduction : Cauet (si, si, l'animateur beauf) a été utilisé comme vecteur ou relais de ladite opération (par charité, je ne vous dirai pas laquelle).
Enfin, j'ai gardé le meilleur pour la fin. A un certain moment, il évoque les post-tests d'une campagne et, désignant un graphique sur son PowerPoint, nous balance : "Là, vous pouvez voir qu'un item est resté flat !" Pour le coup, c'est mon encéphalogramme qui est resté plat !

6 commentaires:

karmara a dit…

Quelles sont les relations entre le monde de la pub et celui de la communication ?

Ppn a dit…

En fait, en ce qui me concerne, je bosse dans une petite agence plus spécialisée dans le conseil en communication. Les grosses agences de pub et les régies sont assez loin de notre métier.

Homosapiens a dit…

Dans tous les milieux professionnels, il est de bon ton de noyer son auditoire pour laisser croire que son savoir est grand... Les mots ne sont que des mots; les abréviations des conneries! Le langage SMS en est le sommet. On est supposé gagner du temps, or le décryptage est bien plus long qu'une lecture simple... Monde d'esbrouffe!

Bérangère a dit…

as flat as a pancake ! il m'en a tout l'air ;-)

heure-bleue a dit…

J'adore l'expression "guerrilla marketing", c'est d'une modestie pour des personnes qui vivent plutôt bien et en paix...

M'ados a dit…

Je suis informaticienne, mais m'en vante rarement. Voici le texte d'un authentique message reçu il y a peu:
"Il faut absolument en reparler en COMEX ce après midi pour intégration dans le PDL, afin que JLC désigne un correspondant côté DCO pour la validation des BNC avant leur mise en PFO par SYSECA sur BCA. Faute de quoi, on ne sait plus faire."
Ceci n'est en aucun cas anodin. Plus le langage est obscur, plus il impressionne... Il dénote l'appartenance à une "élite", et rejette les béotiens dans leur ignorance crasse....