dimanche 15 juin 2008

Royal dédain


Je vais peut-être jeter un pavé dans la mare mais ce qui va suivre ne devrait pas surprendre les rares lecteurs de ce blog à l'époque où je n'avais pas encore décidé de le rendre public.
Dans un post écrit dans l'entre deux tours des présidentielles de 2007, sous le titre Ségo-Sarko, entre deux maux, je faisais part de mon scepticisme à l'égard de la candidate Ségolène Royal. Un an après, dans un autre billet d'humeur titré Satisfait ou remboursé, je disais tout ce qui m'énervait chez Sarkozy et, pour être tout à fait complète sur mon opinion actuelle - si tant est qu'elle intéresse quelqu'un - j'adhère à ce qu'a écrit Heure Bleue dans son récent Quelqu'un m'a dit.
Je ne sais pas si nous méritons les hommes qui nous gouvernent, mais une chose est sûre, dans le climat anti-Sarkoziste ambiant, la vidéo qui circule actuellement sur You Tube a le mérite de remettre les pendules à l'heure. Voilà une ex-candidate qui nous a bassiné pendant toute sa course à l'Elysée avec sa démocratie participative et qui aujourd'hui, au sein de l'assemblée régionale dont elle a la présidence, affiche un mépris total à l'égard de la parole des autres. A noter que, si j'en crois les commentaires qui accompagnent cette vidéo, celui à qui elle ne laisse aucune chance de s'exprimer est son premier vice-président (PS)...
Pauvres de nous entre un Président de la République qui balance à un quidam "Casse-toi pauv' con !" et une Présidente de Région qui se conduit en despote ! D'ici 2012, pourra-t-on tomber encore plus bas ?

4 commentaires:

heure-bleue a dit…

Je suis entièrement d'accord avec toi, j'ai voté Ségolène sans illusion et j'ai très peur pour 2012. Je n'ai plus d'illusion depuis longtemps, il m'a suffit de voir les socialistes courir pour accepter un poste. Nos hommes politiques veulent le pouvoir pour eux....

BrB a dit…

Comme disait Jean Rostand "Le moins que l'on puisse dire du pouvoir, c'est que la vocation en est suspecte." Pour ma part, il me faut remonter à loin pour trouver un homme politique qui ne donne pas raison à cette phrase. Mais il faut bien le reconnaitre, ça s'accélère "on" y met de moins en moins de formes.

Bérangère a dit…

je vais envoyer ça à ma copine pro-ségo et je te dirai ce qu'elle en pense...just for fun !

Brigitte a dit…

C'est tout de même terrible que pour pouvoir exister la femme se doit d'être en politique aussi macho et despote que les hommes , même exemple pour R Dati . Simone Veil ( pourtant de droite ) a cependant mon respect . On n'est pas sorti de l'auberge !