jeudi 10 juillet 2008

La faute à Erwan

Le week-end dernier, c'était notre anniversaire de mariage, pas n'importe lequel, le dixième. Aussi, BrB et moi avions décidé de marquer le coup et de retourner dans un endroit que nous apprécions beaucoup et que j'ai déjà évoqué . De fait, nous n'avons une fois de plus pas été déçus. Le coin est l'un des plus beaux de Bretagne, l'hôtel est élégant et plein de charme sans être snob, le personnel à la fois discret et attentionné, la cuisine excellente sans être trop gastronomique. Bref, un sans faute. Cerise sur le gâteau, pas d'enfants excités à courir dans les couloirs. C'est la politique de la maison, les chères têtes blondes sont tolérées mais pas forcément bienvenues. Certains jeunes couples y trouvent à redire mais c'est plutôt bien assumé par la Direction. En tout cas, nous qui sommes de relativement jeunes mariés mais avec des grands enfants, on apprécie...
Question météo, on a été plutôt gâtés. Si vendredi et dimanche ont apporté leur lot d'averses, samedi a été ensoleillé et nous a permis de déambuler dans les rues de Morlaix ou de nous la jouer chabadabada avec notre Toutou sur la plage de Primel-Tregastel. So, où est le problème ? Oh, trois fois rien, c'est juste que nous étions début juillet, qu'il faisait 18° dehors, 15° dans l'eau (je n'y ai pas trempé un orteil, mais les rares baigneurs étaient en combinaison de plongée !) et qu'à défaut de robe dos-nu, je portais un élégant ciré, des bottes et un chapeau de pluie huilé. Fin août, cela fera 11 ans que nous sommes arrivés en Bretagne, et je ne m'y fais toujours pas. Dix mois de l'année, je ne me plains pas, mais quand fin juin arrive, j'enrage. C'est quand l'été ? Récemment, j'ai eu un début d'explication. Tout ça, c'est la faute de cette tête de mule d'Erwan !

Démonstration :

On dit que les bretons sont têtus. J'ai, je crois, l'explication la plus logique. Tout a commencé quand les premiers hommes sont arrivés en Bretagne.

breton1bis

- Ça pue ici, il pleut tout le temps, on se barre ?
- Non, on est ici on reste.
- Grrrui ! ("ça craint" en cochon)

breton2

- Attends, il parait que plus bas, y a tous les jours du soleil,
des filles en maillot de bain, du champagne et j'en passe!

breton3

- M'en fous, j'y suis, j'y reste.

breton4

- Arrête, on va se cailler ici, on va déprimer, on va boire, et on aura l'air de gros cons avec des K.ways et des bottes toute l'année !

breton5

- M'en fous.

breton6

- Moi, je me casse mais réfléchis Erwan, tu vas faire chier
des générations et des générations en peuplant par ici.

breton7

- Tant mieux !

breton8

- Toi tu restes avec moi.

Voilà, c'est cohérent.


Merci à Leslie pour cet emprunt.



5 commentaires:

heure-bleue a dit…

Il fait toujours beau en Bretagne mais les bretons, malins, ont choisi de mentir pour préserver leur environnement...

Pascale a dit…

Je ne suis bretonne que d'adoption (ou de fils en mère !), mais j'adopte volontiers cette innocente stratégie. Et puis j'y suis, j'y reste. Sûr, c'est cohérent.
Merci Ppn pour le sympathique et inattendu message sur mon tout nouveau blog ; à bientôt donc, sur la toile ou ailleurs...

Ppn a dit…

Bienvenue Pascale, tiens-moi au courant de l'avancement de ton projet...

Homosapiens a dit…

J'ai passé quelque temps en Bretagne. Superbe. Et ça m'a aidé à comprendre mon attachement à la Méditerranée...

Ppn a dit…

D'accord avec toi, Homosapiens, la Bretagne pour les vacances c'est super mais y vivre à l'année pour une fille du Sud comme moi, à la longue c'est pesant !