samedi 29 novembre 2008

Mal de chien

Oratio, notre toutou, notre chien fidèle depuis 10 ans, nous a quittés brusquement hier soir, victime apparemment d'une malveillance. Je revenais de promenade avec lui, Zuzu tout juste rentrée du lycée nous attendait sur le perron de l'immeuble. Soudain, il a été pris de convulsions, a recraché quelque chose et s'est écroulé. Pendant quelques secondes, il a eu des spasmes, s'est mis à baver et puis, très vite, n'a plus pu bouger. Il me regardait de ses grands yeux et moi, j'étais là, complètement impuissante. Ma fille, avec beaucoup de sang froid, est rentrée appeler le véto qui habite à deux pas de chez nous mais il était déjà trop tard, il venait de mourir. C'est bizarre mais je l'ai tout de suite compris bien qu'il ait encore les yeux ouverts... Un voisin nous a aidés à le transporter dans notre cuisine, il pèse 35 kg notre Toutou et quand on dit un poids mort, je sais maintenant ce que ça veut dire. J'ai appelé BrB, et le temps qu'il arrive, nous l'avons veillé, Zuzu et moi, complètement sonnées. Mon mari a eu du mal à réaliser, il lui parlait, lui demandait de se réveiller comme si, lui qui avait toujours été obéissant, allait répondre à ce dernier ordre de son maître. Nous l'avons amené chez le véto et fait les démarches pour qu'il soit incinéré. Je sais, cela peut paraître dérisoire alors que Bombay était ces dernières 48 heures à feu et à sang, qu'un avion s'est abîmé en mer, que des SDF sont morts de froid cette semaine. Mais c'est un membre de la famille qui est parti brusquement et nous laisse dans la peine. Comme il était fugueur et s'était déjà fait renverser par une voiture, j'avais imaginé qu'il mourrait d'un accident ou de vieillesse mais jamais de cette manière. Ce qu'il a recraché, c'était un bout de saucisse sûrement empoisonnée. Le véto penche pour de la strychnine qui provoque un raidissement des membres et nous envisageons de porter plainte. Voilà, une page qui se tourne. J'avais offert Oratio à BrB pour ses 40 ans, c'était son rêve de gosse. Nous en avons fait des promenades avec lui. A la mer, à la campagne, le long de la Vilaine. Le week-end, BrB allait avec avec lui acheter le pain frais, les croissants et son journal. Le dimanche soir, c'était un moment privilégié entre nous. Et les soirs de semaine, Zuzu venait souvent avec moi et me racontait sa journée. Il va falloir s'habituer à son absence. Ne plus entendre ses clic-clic sur le parquet. Ne plus l'entendre soupirer. Ne plus sentir sa chaude présence sous le bureau. Ne plus le voir suivre nos conversations comme s'il comprenait tout. Ne plus râler contre ses poils partout ... So long Toutou ! S'il y a un paradis pour les chiens, tu y es déjà sans doute...

13 commentaires:

heure-bleue a dit…

Tu vivais avec ton chien, les SFD tu ne les connais pas, Bombay, c'est loin. Je me souviens de l'Ours, son père et de moi tous en train de pleurer devant le panier vide de Mirabelle, notre petite chatte vaillante qui nous avait accompagné 18 ans. Je peux me permettre de t'embrasser ?...

homosapiens a dit…

Triste nouvelle; dure épreuve; gros salaud ou vile salope... ainsi va la vie des homosapiens... Les uns aiment, les autres haissent, et nul ne saurait expliquer pourquoi!

rêver au sud a dit…

Plus que salaud, plus que salope, dégueulasse, minable, pourri(e) !!!
Je sais la peine pour avoir perdu notre petit Houky en mai 2007. Il était avec nous depuis 16 ans.
Et nous aussi nous avons pleuré quand il a fallu qu'on le laisse partir au Paradis des chiens.
Son absence était si présente pendant les premiers mois qu'on le sentait, qu'on l'entendait partout.
Et puis, après, reste le souvenir de notre compagnon.
Je t'embrasse fort ma chère Ppn, Zuzu est avec Houky, c'est sûr.
Marie-Ange

Brigitte a dit…

Je te comprends , on dit bien qui n'aime pas les bêtes n'aiment pas les gens . Un compagnon fidèle qui restera dans votre vie d'homme

Satsuki a dit…

Qu'est-ce qui peut bien se passer dans la tête du sombre abruti qui a laissé ce morceau de saucisse empoisonné ? Pauvre Oratio ! Sois heureux au paradis des chiens !

karmara a dit…

Comme tu le dis, c'était un membre de votre famille à part entière, et votre peine n'a rien de dérisoire. Votre affection pour lui transparaissait dans sa page FB et, du coup, j'avais l'impression de le connaître un peu ! Bisous.

bricol-girl a dit…

Un sale moment à passer, 20 ans que le pied est parti et certaines nuits je l'entends encore monter sur le lit!!!

Pascale a dit…

Je suis navrée de cette nouvelle Marie. Toutes mes pensées

B a dit…

Quand j'ai lu ton papier, j'ai tt de suite compris. Il était arrivé la même chose à notre chienne du temps de Rennes. Elle a eu, elle, la chance de s'en sortir. Victime d'empoisonnement...Comment peut-on ? Nous aussi on l'aimait bien le Père Oratio. Une page se tourne alors pour vous dérider, je me permets de vous rappeler cette journée à Grav-Jacques où il avait failli se faire empapaouter par le microtoutou des Zalix....

PS: PP, moi et les enfants on vous embrasse. A très bientôt

B a dit…

je sais c'est bête mais je n'arrête pas d'y penser...

lakevio a dit…

Sache que je pense très fort à toi et à la peine de la famille. Bien sûr qu'un chien fait partie des très proches, des intimes ! Il nous suit partout, il dort même parfois avec nous ! Et c'est un énorme vide quand il s'en va ! Et c'est très dur de penser que c'est un acte de malveillance !
Je t'embrasse très fort.

Anonyme a dit…

Je lis et mes larmes coulent tellement cela fait écho à une perte identique...
Vous avez toute ma compassion !

Ppn a dit…

Merci à tous de ces petits mots de réconfort qui nous font chaud au cœur. Une semaine déjà depuis qu'Oratio est parti gambader ailleurs mais il reste pour toujours avec nous ...