mardi 11 novembre 2008

L'info continue

En revoyant une vidéo qui fit en son temps un "buzz" sur la toile, je me suis dit que décidément, l'actu avait quelque chose de volatil. Un clou chasse l'autre en quelque sorte. Ainsi, dans cette parodie de JT, il est question du boycott de la Chine au moment des JO de Pékin. A peine trois mois après la fin des jeux, force est de constater que tout est rentré dans l'ordre. Oubliées les pétitions qui appelaient au boycott, enterrée la polémique autour de la présence du Président à la cérémonie d'ouverture et surtout, rejetés dans l'indifférence générale les Tibétains, prétextes à cette prise de conscience aussi tardive qu'éphémère. Dans la même vidéo, il était aussi question de notre incapacité à sortir de sa captivité Ingrid Bétancourt mais voilà, entre temps, elle a été libérée, ce dont on ne va pas se plaindre. J'ai eu la même impression ces derniers jours alors que l'élection de Barack Obama occultait tout le reste. Moi qui me passionnais l'année dernière pour la vie politique en Algérie, j'ai à peine remarqué le coup de force de Bouteflika. En résumé, le Président Algérien a fait voter une réforme constitutionnelle qui lui permet de briguer un troisième mandat de cinq ans. Quant on sait que le premier quinquennat a été calamiteux et que, pendant le second, sa maladie l'a conduit à se tenir souvent éloigné du pouvoir, on se demande ce qu'à 72 ans, il va faire de mieux maintenant. Sans compter que la Constitution ainsi modifiée, il peut prolonger ad libitum et devenir ainsi un président à vie. Voilà, avant que cette info ne soit chassée par d'autres, je voulais faire un petit quelque chose pour la tirer de l'oubli quelques instants. Pour en savoir plus, on peut se référer à la tribune du Général Rachid Benyellès dans le Monde daté du 11 novembre. Et comme on est le 11 novembre justement, et qu'aucun poilu de la Grande Guerre n'est encore là pour commémorer cet anniversaire, j'ai une pensée pour tous ces soldats morts. Que cette date ne devienne pas seulement synonyme d'un jour férié même si je dois admettre que ce week-end prolongé était bienvenu ...
Enfin, pour atténuer la gravité de ce billet, on peut toujours se repasser la vidéo évoquée plus haut qui, personnellement, me fait toujours autant rire...


9 commentaires:

Cria a dit…

Tu nous mets un lien pour la vidéo, steuplé ?

karmara a dit…

En fait, c'était Karmara... Je m'emmêle les pinceaux avec mes différentes identités virtuelles...

Ppn a dit…

Tu vas, trop vite pour moi. La voilà, elle était longue à charger et moi aussi, je m'emmêle les pinceaux...

rêver au sud a dit…

L'Homme a la mémoire bien courte ! La guerre de 14 ne devait-elle pas être la der des der ?
Et à propos d'I. Bétancourt, où est-elle passée ?
Ainsi va la vie "j'y pense et puis j'oublie", comme chantait ...
Que c'est triste une Société sans mémoire.
Bisous du soir chère PPN.
Marie-Ange

Ah j'oubliais (rire) , super la vidéo ...

bricol-girl a dit…

je viens de lire tout ce que tu as écrit sur l'Algérie. De 77 à 81 nous avons vécu à quelques kms d'Alger. Ce furent des années trés enrichissantes humainement et , j'en ai ramené la passion du désert, entre autres. je connais bien Zéralda...

B a dit…

excellent la vidéo...pour l'Algérie, PP avait repéré l'info...Comme toi il est sensible à ce qui se passe dans ce pays !

heure-bleue a dit…

Comme ce n'est plus de l'info mais du truc pré-digéré, il permet en plus aux foules de ne pas réflechir et personne n'interviendra sur l'Algérie, la guerre d'indépendance a laissé des traces...

leslie a dit…

la vidéo est vraiment drôle!

Ppn a dit…

A toutes : merci d'être passées.
A Mab : je ne savais pas dans quelles circonstances tu avais vécu en Algérie, mais j'avais remarqué tes photos sur ton blog.
A B. : oui je sais que c'est un pays qui est cher au cœur de PP.
A H-B : malheureusement, je crains que tu n'aies raison...