samedi 6 décembre 2008

Tout sur ma mère

Plus d'une semaine que j'ai déserté ce lieu d'expression. La raison en est simple, ma mère passe huit jours avec nous. Comme 900 km nous séparent habituellement, j'essaie de lui consacrer tous mes moments libres. Raison pratique aussi, elle occupe le bureau où trône l'ordinateur. Ma mère, donc. Maman est une dame de soixante-treize ans qui pète le feu. Elle fait des tournois de bridge, de tarot, va au cinéma, garde les plus jeunes de ses petits-enfants qui, dit-elle, ne lui pèsent jamais. De toute façon, si elle était fatiguée elle ne l'avouerait pour rien au monde. Elle est abonnée à Femme Actuelle et à Julien Lepers (je lui pique le premier et ferais volontiers piquer le deuxième ...). Elle est toujours coquette, parfois avec un rien d'extravagance. Il ne lui viendrait jamais à l'idée de sortir sans rouge à lèvres. Si elle était une chanson, ce serait "La valse à mille temps" de Brel. Passer une journée avec elle me fait l'effet d'avoir avalé une cafetière entière de 100 % Arabica. Hier, c'était mon jour de repos, le mal nommé en l'occurrence. Nous nous sommes fait le plan mère-fille intégral : shopping, marché de Noël, déjeuner dans un salon de thé, re-shopping. En fin d'après-midi, nous avons récupéré Zuzu à la sortie du lycée et direction l'Aquatonic. Un parcours détente dans de l'eau à 34°, quelques longueurs de bassin, un hammam plus un sauna, ce n'était pas de trop pour me remettre de cette journée trépidante. Nous avons donc passé deux heures à barboter et à papoter, la grand-mère, la mère et la fille ou la mère, la fille et la petite-fille, au choix, bref trois générations dans l'eau. Je me suis dit que ce ne devait pas être si courant et que j'avais drôlement de la chance de vivre un moment pareil. Une femme reste toujours la fille de sa mère. La plupart du temps, on s'efforce de ne pas trop lui ressembler. Et puis on se dit que faire aussi bien qu'elle, ce ne serait déjà pas si mal...

11 commentaires:

karmara a dit…

Très joli portrait de ta maman, qui m'a touchée et fait sourire. C'est vrai que tu as de la chance et je suis un brin envieuse...

Et très belle illustration.

Anonyme a dit…

C’est étonnant. Je lis ce joli portrait que tu fais de ta maman alors que je rentre juste à l’instant d’une semaine passée avec la mienne. Après quelques jours, les prises de bec commençaient à refaire surface, lasse qu’elle me traite parfois encore comme une enfant. Mais finalement, le temps passe, on vieillit, et quoi qu’il en soit, elle reste la maman, et moi son enfant !
Et comme tu le dis si bien « on s'efforce de ne pas trop lui ressembler. Et puis on se dit que faire aussi bien qu'elle, ce serait déjà pas si mal... ». Bises San.

B a dit…

Ressemblance ou pas ressemblance ?nous avons leurs qualités pas leurs défauts.

Je me retrouvais chez maman, le goût de l'ordre, la coquetterie, un certain humour mais j'ai bien meilleur caractère...

Ma petite maman qui n'est plus là :-(

Joli post.

Au fait Léo a parlé à son patron, c'est OK pour Zuzu

satsuki a dit…

Ta dernière phrase me paraît très juste. Il m'a fallu près de 35 ans pour m'en apercevoir mais j'espère bien rattraper le temps perdu maintenant…

bricol-girl a dit…

la mienne a 86 ans bientôt. talons, haut rouge à lèvres et sac à main. Pas d'ordinateur mais lecture du blog tous les jours.

heure-bleue a dit…

J'aurais aimé avoir une mère comme la tienne, ce ne fut pas le cas...Femme plus que mère...

Brigitte a dit…

Quelle chance tu as ! J'espère être la mère dont tu parles , pour l'heure je suis la mère de ma mère !

lakevio a dit…

Quel beau billet ! Et qui se termine exactement comme je le voudrais. Je suis la grand-mère à présent et j'ai envie d'être une grand-mère comme ta maman...
Bonne soirée.

Homosapiens a dit…

Parce que j'ai dû dire au revoir à la mienne, je puis t'assurer que tu as bien fait de délaisser ton blog quelques jours. Ce temps-là est sans commune valeur.

Ppn a dit…

Ah, il n'y a pas à dire, que nous ayons encore la chance de les avoir ou pas, nos mères sont des sujets d'inspiration sans fin. Merci à tous pour ces jolis témoignages d'amour filial !

Catherine a dit…

Profitez bien toutes du temps où vous êtes encore la fille de votre mère car, si elles atteignent un grand âge, ce que je leur souhaite, il arrivera un moment où vous risquez de devenir la mère de votre mère.