jeudi 12 février 2009

L'effet meurtrier

En amenant Zuzu à l'aéroport la semaine dernière, j'ai acheté Glagla au kiosque à journaux. C'est un peu un réflexe pavlovien chez moi, je n'y pense que quand je prends l'avion ou que j'accompagne quelqu'un qui le prend. Allez savoir pourquoi. Il faut bien sûr que la une me tente. Si par exemple, un pipole que je ne connais ni d'Ève (Angeli) ni d'Adam (Brody) squatte la première de couv, aucune chance que je ne mette deux euros vingt là-dedans. Là, le titre "Cécilia l'amoureuse" attire mon oeil. Outre qu'elle a mon âge, la dame en question a toute ma sympathie depuis qu'elle a choisi l'amour et non les faux-semblants avec un monsieur dont on voudrait bien nous aussi pouvoir divorcer... Donc, je rentre chez moi et pour me consoler de l'absence de ma fille qui part deux longues semaines en vacances, je me fais un café équitable ("rebelle et zapattiste", je n'invente rien et si vous ne me croyez pas, demandez-le lui, c'est mon dealer) et je me plonge dans mon Glagla. Au milieu, dix pages "spécial beauté" avec Mademoiselle A. Généreuse, elle nous dévoile ses "beauty scoops". Je lis tout en essayant de calculer son budget mais au bout d'un moment, je capitule. Elle a aussi la gentillesse de nous livrer ses secrets cheveux. "Entre deux colorations chez Christophe R., j'utilise sa crème lavante au citron et en booster (sic), le shampooing volumateur (re-sic) de K. Côté coupe, je m'en remets au légendaire Charlie. [...] Et pour la coiffure, je m'en remets à C. de chez CM et j'apprécie les massages du cuir chevelu chez Alexandre Z." Vous avez suivi ? Ce matin, moi j'avais rendez-vous avec Anne-Sophie de chez St A. Et je vais vous dire, elle est drôlement fortiche Anne-So, car elle arrive à me faire la couleur, la coupe, le brushing et même le massage crânien, tout ça à elle toute seule !
Par bonté d'âme (malgré tous ses super trucs, elle est comme nous toutes, je trouve qu'en ce moment elle accuse ses 50 et quelques, pas vous ?), je n'ai pas illustré ce billet d'une photo de Mademoiselle A. mais du sac qui porte son nom...

12 commentaires:

marie a dit…

Mais elle a quel âge mademoiselle A, pas 50 et quelques ? Plutôt 40 et quelques non ?
Je te livre mon truc beauté pour les cheveux : m'en occuper le moins possible... Ça revient moins cher et ils ont l'air de m'en être plutôt reconnaissants en plus.

Cria a dit…

Je suis en train de relire un dossier beauté (j'te jure !). J'en ai tellement ras la couenne que je viens te faire un petit coucou entre les "raviveurs de couleurs" et autres "fluides embellisseurs".

Brigitte a dit…

Secrets de beauté pour bibi qui entre dans la phase des préménauposées avec son cortège de sécheresse : huile d'argan , sur le visage , les cheveux , bref , tout ce qui se trouve à portée de mes doigts ;et bien , je ne suis même pas grasse , qui dit mieux ?

rêver au sud a dit…

Si je calcule bien, je lis aussi Glagla en partenariat équitable avec ma voisine, il faut bien un smic ou deux pour pouvoir s'offrir tous ses "sublimes" soins rajeunisseurs, embellisseurs, et poudre aux yeux.
Moi en ce moment je fais une petite cure d'huile d'onagre, ce qui est bien aussi.
Je te souhaite une très belle soirée.
Bisous d'amitié.
Marie-Ange

Ppn a dit…

Petite précision pour Marie. Je parle de Mademoiselle Isabelle A. née en 1955 (je te laisse faire le calcul, plus facile que celui de son budget "beauté") et non de Mademoiselle Agnès chroniqueuse de mode qui effectivement doit avoir la quarantaine.

rêver au sud a dit…

En ce qui me concerne le verre à W. ne sert qu'à mesurer le sucre et la farine du gâteau au chocolat, qu'il soit noir ou au lait.
Je n'ai jamais bu une seule goutte de wisky, je ne bois jamais ni vin ni alcool.
Ce n'est pas par principe, c'est par goût, je n'aime pas.
A part les vins de noix, oranges, etc... faits maison, là je me laisse volontiers tenter (rire) !!
Ai-je bien répondu ma petite moqueuse ?
Bisous d'amitié.
Marie-Ange

heure-bleue a dit…

Isabelle A...qui s'est déja servie comme Melle Coppola dans la boite de mode où travaille ma belle-fille est plutôt dodue entre deux films, les règimes yoyo c'est pas bon....

Pascale a dit…

Ton ambivalence assumée entre café zapatiste (oui il est très bon d'ailleurs !) et mag glagla m'amuse beaucoup ! Puis-je d'ailleurs en passant t'avouer que ne fréquentant guère le kiosque que pour le Monde Diplo et Maison et Travaux, je ne vois même pas de quel magazine il s'agit ? je sais, j'ai honte.

bricol-girl a dit…

le café équitable, j'ai essayé, mais vraiment pas à mon goût. Quant à mes cheveux très courts, savon de Marseille depuis toujours...

lakevio a dit…

Tiens, c'est drôle, moi aussi je me laisse tenter par des mag dont je n'avouerai pour rien au monde le nom quand je voyage. Achat que je regrette lorsque cinq minutes plus tard j'ai vérifié pour qui on nous prend!!!
De toutes façons je n'ai jamais enrichi esthéticiennes, manucures, ni même depuis quelques temps coiffeurs ! Je reste fidèle à mes produits de base, je ne me maquille quasi pas et je coupe mes boucles parce que s'il y a des ratés ça ne se voit pas!...

PS : il y a un moment que Melle I. A. est un peu enrobée !

Valérie de Haute Savoie a dit…

Mhmmm la dame dont tu parles au début a peut être choisi l'amour, mais s'est bien gardée de le dire avant que les bonnes âmes qui auraient pu être choquées par un divorce, votent pour son mari qu'elle n'aimait plus depuis longtemps, mais qu'elle a tenu à nous vendre vite vit. Et pour cela je ne peux être tout à fait objective concernant sa liberté vantée par les magazines féminins.

Ppn a dit…

Valérie, certes ce n'est pas faux mais je n'y peux rien, j'ai une nette préférence pour Première Dame n°1 que pour Première Dame n°2 dans la sincérité de laquelle j'ai du mal à croire ...