dimanche 24 août 2008

Un jour, une photo (3)

Je sous-titrerais bien ce billet d'humeur "foutage de gueule". Cette année donc, les Rencontres d'Arles avaient pour commissaire Christian Lacroix, chose qui nous avait rendus BrB et moi un peu circonspects mais bon, les préjugés sont faits pour être dépassés. De fait, nous avons encore connu de beaux coups de coeur - que j'essaie de vous faire partager toute cette semaine - même si globalement, nous avons été déçus. Beaucoup d'expos, surtout en centre-ville, tournaient autour de l'univers de la mode, des sources d'inspiration du couturier, de sa vie, de son oeuvre. Un rien hagiographique mais le personnage, s'il n'est pas Lagerfeld, ne brille pas par sa discrétion non plus. Le pompon a quand même été l'accrochage dans l'une des salles du magnifique Cloître St-Trophime, des polaroïds de son ami et Dircom, Jérôme Puch. Depuis quelques années, celui-ci s'auto-photographie en compagnie de mannequins lors des défilés Lacroix. A part le côté people, quand on reconnaît à ses côtés Kate Moss ou Nadia Auerman (Nadia qui ?), l'intérêt est nul. On voit qu'en 2003, Coco (ou Joanna ou Ivanka) porte les cheveux mi-longs et auburn et qu'en 2006, elle est blonde, coupée à la garçonne, et a peut-être grossi de 300 grammes. Franchement, on s'en fout. Aux risques de paraître très snob, je me suis rappelée qu'il y a deux ans, au même endroit, nous avions eu droit à Koudelka. Ca avait quand même une autre gueule.

2 commentaires:

rêver au sud a dit…

Les Rencontres d'Arles, j'en rêvais !
Mais en lisant tes billets, il me semble que moi aussi je serais déçue !
J'aime la PHOTO, pas le snobisme...ni l'égocentrisme ...
Bisous et belle après-midi de dimanche.
Marie-Ange

Ppn a dit…

Bon après-midi à toi aussi. Ici, il fait un temps affreux, le ciel est plombé (vraiment, couleur de plomb !). Pour Arles, tu peux encore y aller jusqu'à mi-septembre. Attend mes autres billets de la semaine, ils seront plus encourageants que celui-là !