lundi 18 mai 2009

Que le temps passe vite, Madame

Ma petite poupée blonde, ma petite princesse petit pois aura 18 ans dans trois mois et j'ai du mal à la voir grandir. Ce n'est plus une petite fille zozotante et pleine de magination (sic) ni une ado facétieuse (quoique elle adore encore faire des blagues à son beau-père), c'est presque une femme à présent, qui s'affirme, qui doute, qui a besoin de sa maman et qui voudrait bien faire sans. C'est surtout physiquement que le changement me saute aux yeux. On la disait jolie et voici qu'elle est belle, comme dans la chanson de Reggiani. Déjà, il y a un an, quand elle s'était préparée pour aller au bal du lycée avec notre "fille allemande" Lena, j'avais eu un choc. Ce sont toutes deux des filles très "nature" qui se maquillent peu, ont un style vestimentaire bien à elles, fait de décontraction et de fantaisie et là, en robes noires, cheveux relevés et yeux fardés, j'avais du mal à les reconnaître. En ce moment, Zuzu passe des entretiens pour essayer d'intégrer à la rentrée prochaine un lycée hôtelier. Sa garde-robe n'incluant pas de tailleur jupe ou pantalon, il a fallu investir. Il fallait des vêtements dans lesquels elle se sente suffisamment à l'aise dans un moment déjà stressant, et de bonne qualité, sans grever mon budget de mère nouvellement chômeuse. Finalement, elle a opté pour un pantalon noir basique et pas cher, un petit haut décolleté noir à pois blancs qu'elle pouvait alterner avec un de mes chemisiers blancs quand la météo s'en mêlait, et une veste en lin noir de bonne coupe qui, à elle seule, valait autant que le reste. Le premier jour où elle a étrenné sa "tenue d'entretien" pour aller à Dinard, j'ai eu un second choc. Perchée sur des talons de huit centimètres, tirée à quatre épingles, elle me toisait et, n'était l'angoisse qui se lisait dans ses yeux, elle m'aurait impressionnée. Heureusement, elle s'est détendue devant le jury et tout s'est bien passé. Bien sûr, je suis une mère, donc forcément pas objective et sur 450 candidats, seuls 35 seront retenus mais ... j'y crois. Demain, je l'accompagne à Paris, cette fois. Même tenue avec peut-être des talons plats parce qu'on va marcher. Nous voulions en profiter pour voir Kandinsky à Beaubourg ou Warhol au Grand Palais mais pas de chance, elle est convoquée un ... mardi. On va se "rabattre" sur le musée d'art moderne. Ensuite, pendant que Zuzu se fera "cuisiner" (c'est le cas de le dire) par son jury, j'irai voir une copine journaliste qui a deux filles de 20 et 21 ans. On pourra partager les affres de mamans de jeunes-filles-qui-ont-grandi-trop vite-et-à-notre-insu...

9 commentaires:

Marie-Ange a dit…

Moi ce sont mes petits-enfants que je vois grandir trop vite !
Mes bébés d'amour seront bientôt des pré-ados !!!
Mais quel que soit leur âge, nos enfants restent nos "petits" ... comme l'on dit en Provence !
Je croise les doigts pour ta fille et vous envoie plein de pensées d'amitié.
Bisous.
Marie-Ange

leslie a dit…

Quand j'ai emménagé à rennes, ce fut un petit choc pour ma mère et quand elle est venue me voir la première fois dans mon petit studio, elle m'a offert le cd de Reggiani...

lakevio a dit…

Moi je peux chanter "votre fille a vingt ans"... C'est ma dernière; l'aînée est maman ! Et la petite s'en est allée à Rome et ne reviendra chez papa et maman que parce qu'il est bien difficile de s'offrir un logement à Paris !...(Non, non, c'est parce qu'elle nous aime !!!)
Oui, ils grandissent trop vite et le temps fuit !

karmara a dit…

J'imagine que tu préfèrerais la voir étudier à Dinard qu'à Paris ! ;)

bricol-girl a dit…

je croise les doigts pour ta fille et pour qu'elle ne s'éloigne pas trop de toi.

heure-bleue a dit…

Elle est belle ta fille et si tu trouves que le temps passe trop vite, tu verras lorsque tu seras grand-mère, ça s'accèlere...

La Femme coupée en deux a dit…

Mademoiselle M aussi aura 18 ans bientôt...

Ppn a dit…

- Marie-Ange, Heure Bleue, je sais qu'avoir des petits-enfants accélère encore plus le mouvement. Ma mère me le répète tout le temps...
- Leslie, il va vraiment falloir que je rencontre Bernadette !
- Lakevio, je suis sûre que ta cadette appréciera le retour au nid...
- Karmara, détrompe-toi, j'adorerais avoir un pied-à-terre à Paris ;)
- Mab, merci, ça me touche beaucoup.
- La femme coupée en deux, j'ignorais qu'il y avait une Mademoiselle M. ?

Sara a dit…

Et bien, j'espère qu'elle aura de la chance! Pas facile les entretiens :-(