dimanche 10 mai 2009

Pierre, Philippe, Georges et les autres...

Pour la énième fois, la télé a rediffusé "Vincent, François, Paul et les autres" et pour la énième fois, je l'ai revu. Je suis une inconditionnelle des films de Sautet. Ces tranches de vie dans une France Pompidolienne ou Giscardienne ont un parfum suranné et en même temps intemporel. D'ailleurs, c'est entré dans le langage courant, ne parle-t-on pas, pour décrire une journée entre copains, d'ambiance "à la Sautet" ? Pourtant, il ne se passe pas grand chose chez Sautet. C'est juste une bande d'amis de vingt ou trente ans qui se retrouve régulièrement, au bistrot, dans une maison de campagne ou de bord de mer, et qui se parlent, s'engueulent, et s'aiment. Chez Sautet, les hommes sont virils, ils font des trucs de mecs, ils vont à la boxe, retapent une maison. Chez Sautet, les femmes se font des confidences, tout en faisant les lits et la cuisine, parfois elles s'émancipent et s'en vont. Chez Sautet, tout le monde se retrouve au café où le patron est un copain et où les conversations se font dans un nuage de fumée. Chez Sautet, tout le monde fume. Pas une scène, au bureau, à l'atelier, à table, au lit, où hommes et femmes n'ont pas une cigarette au bec. Chez Sautet, on marche aussi beaucoup, dans la rue, dans la forêt, sur la plage. Chez Sautet, les couples se font, se déchirent, se séparent, se refont... Parfois, ça finit mal, un pépin de santé, un cœur trop gros qui flanche, un problème de boulot, la faillite, le chômage (déjà), le suicide ... Chez Sautet, c'est juste ça, la vie, la mort et entre les deux, l'amitié. Ce week-end, nous étions invités chez des copains dans le Golfe du Morbihan, toute une bande, pas des amis de trente ans, une dizaine d'années tout au plus, mais qui commencent à compter. Plus personne ne fume sauf deux ou trois irréductibles qui sortent sur la terrasse s'en griller une. Les hommes discutent toujours de trucs d'hommes (un derby Breton en finale de Coupe de France, par exemple), les femmes papotent en mettant la table ou en préparant les salades composées. L'ambiance est conviviale, les conversations, consensuelles, on parle des enfants, de la crise, de livres, de cinéma (tiens, le dernier film avec Daniel Auteuil d'après le bouquin d'Anna Gavalda, très Sautet comme ambiance, non ?). On reste tous dormir et le lendemain, on part en bande pique-niquer sur l'île de Houat. Pas de quoi en faire un film, juste un p'tit billet peut-être ?

11 commentaires:

bricol-girl a dit…

Plus assez souvent les ambiances à la Sautet, dommage! En quelques mots tu as bien défini ces moments de petits riens, il manquerait peut-être les copains autour du piano chantant du Paolo Conte mais ce n'est pas un film de Sautet, ça aurait pu...

karmara a dit…

Jolie atmosphère… à la PPN.

Les grands esprits se rencontrent. Je commence mon dernier billet en évoquant un vieux film de Tavernier.

Si tu aimes Sautet, je te recommande un livre autobiographique de Pascal Jardin, “Guerre après guerre”.

Satsuki a dit…

La tête de gamin de Depardieu sur l'affiche, incroyable ! C'est Sautet qui a écrit le scénario de "La Vie de château", l'un de mes films préférés… que je reverrais bien, tiens, ça fait un peu longtemps.

Marie-Ange a dit…

Un très joli billet, ça c'est sûr !
Et puis tu racontes si bien, si si on pourrait en faire un très beau film ...
De telles ambiances me font rêver, quel bonheur de les perpétuer ...
Bisous d'amitié.
Marie-Ange

Aldar a dit…

Salut, Ppn

Aucun rapport avec le film de Sautet, mais notre adorable petite chatte (la blanche et tigrée) attend sa première portée pour les jours à venir, ce qui nous ferait une livraison des chatons pour juillet.

N'ayant d'autre moyen de te joindre, j'utilise ton blog pour le faire.

Si tu as égaré mon adresse, un lien sur mon blog permet de m'envoyer un mail. La technologie c'est magique. Au pire, on est dans l'annuaire téléphonique.

Bises et à bientôt

Leeloolene a dit…

Ah Sautet !! C'est avec Chabrol mon réalisateur fétiche.
Très beau billet. Dommage, j'ai raté la retransmission de "Vincent, François, Paul et les autres", je l'aurai bien revu. Heureusement que tu m'as replongée le temps d'un billet dans cet univers si particulier et si plaisant.

Brigitte a dit…

C'est important les amis , recevoir à la Sautet , je ne connaissais pas !

heure-bleue a dit…

Je te recommande de lire tout Pascal Jardin...De la mélancolie et des petits bonheurs...

Philippe's Wife ;-) a dit…

Eric, Simon, Yves....super week-end indeed !

à jeudi !

Pascale a dit…

Oui, un p'tit billet qu'on lit avec un grand plaisir ! A bientôt Marie.

incertaine a dit…

Je découvre ton blog. j'aime beaucoup l'ambiance. Très Sautet ce billet !