samedi 23 mai 2009

Et les radios chantaient

Juin 1977. J'ai 19 ans, un BTS de tourisme en poche et je débarque à Paris. En cette période bénie, un étudiant fraîchement diplômé ayant fait quelques stages, est à peu près sûr de décrocher immédiatement un contrat. J'ai trouvé mon premier "vrai" job dans une agence de voyages, près du métro Balard. Elle répond au nom évocateur de France Tropiques. La chef de comptoir est adorable et me prend sous son aile. Elle s'appelle Claudette, est mauricienne et son accent chantant, roulant joliment les "r", est déjà une invitation au voyage. Pas d'internet à l'époque, j'ai repéré mon point de chute provisoire dans l'annuaire du téléphone, plan de Paris à la main. Comme je n'y connais rien, j'opte pour un foyer de jeunes filles rue de Vaugirard dans le XVè. Grossière erreur. Si la rue de Vaugirard est parallèle à la rue Lecourbe, au bout de laquelle se situe mon agence, c'est aussi la plus longue de Paris ! Je me retrouve donc dans le même arrondissement à faire trente minutes de métro avec une correspondance (il existait sûrement des bus mais ça ne m'est pas venu à l'idée). Le foyer est tenu par des bonnes sœurs et la discipline est stricte, les heures d'entrées et sorties réglementées, et bien sûr, pas de garçons ! J'ai une chambre minuscule mais ça me convient très bien. [Nous remarquions avec une copine, que nos enfants ont l'esprit grégaire et n'envisagent que la coloc quand ils quittent le nid, alors que nous ne rêvions que d'une chose, une chambre de bonne, même avec toilettes sur le palier, mais seul(e) ! Sans doute parce que les appartements de nos parents étaient petits et qu'on en avait plus qu'assez de la promiscuité avec nos frères et sœurs... ].
Les cloisons sont si fines que j'entends la radio de ma voisine [RTL alors que ma fille écoute RTL2, on est vraiment passé à l'ère 2.0...]. Le tube de l'année c'est un pot pourri (on dirait medley aujourd’hui) de Laurent Voulzy. "On a tous dans le cœur une petite fille oubliée..." qui repasse en boucle. Trente ans après, on se rappelle tous des paroles...
Le samedi, je pars faire du shopping au Boul' Mich avec une petite beurette délurée qui bosse dans les fringues. Je l'accompagne serait plus exact car je suis trop complexée pour essayer et encore plus fauchée pour acheter. Fin juin, je reçois un coup de fil de mes parents restés à Bordeaux. Havas me propose un poste à Biarritz. Je quitte donc Paris au bout d'un mois seulement, pour n'y revenir qu'en 1985. Mais ça, c'est une autre histoire ...

15 commentaires:

Marie-Ange a dit…

"Souvenirs souvenirs", les tiens sont remplis de tendresse, tu as aimé ta jeunesse, j'ai aussi aimé la mienne, mais moi je n'ai pas bougé de mon coin, et je pense que j'aurais adoré Paris, oh oui !!!
Comme je suis plus "ancienne" que toi, c'est "Tous les garçons et les filles de mon âge ..." que j'écoutais en boucle !
Je te souhaite un très beau dimanche.
Bisous d'amitié.
Marie-Ange

bricol-girl a dit…

Avais-tu la jupe plissée et la queue de cheval? j'aime bien tes souvenirs!
Code "cones" c'est pas sympa!

Ppn a dit…

Mab, Blogger t'a vraiment donné ce code ? Je n'y suis pour rien mais d'accord avec toi ;)

karmara a dit…

J'ai aussi testé les bonnes sœurs en arrivant à Paris. Mais les Bénédictines, à "Ici-les-Moules” (Issy-les-Moulineaux). Certaines étaient un rien flippantes…

le bord doré des nuages a dit…

Une chambre de bonne, le rêve! une
planche à dessin posée sur le lavabo, pour faire ma toilette je devais déplacer la planche et la remettre ensuite. wc et douche sur le palier...qu'importe... une chambre à soi, libre, indépendante le temps a passé mais les souvenirs restent délicieusement intacts.

heure-bleue a dit…

J'ai commencé avec une chambre de bonne, heureuse comme tout, enfin seule..

Bérangère a dit…

t'as raison être seule avec ou sans cabane ;-)

c'était qui la Beurette ?

et Zuzu alors ?????

B a dit…

je sens poindre l'humour dans le comm laissé chez moi !

lakevio a dit…

A cette époque, je n'étais pas parisienne, ça me gêne, ça me gêne...
J'étais étudiante à Lyon, mais la chambrette seule, j'ai connu ! Les colocs d'aujourd'hui c'est aussi parce que le prix des loyers a largement dépassé celui qu'il était !

PS : Ma Blondine est hélas réputée pour être aussi DANS la lune!
Bises

Sara a dit…

Tu as de meilleurs souvenirs que moi de tes débuts dans le monde du travail :-)
Moi, j'avais été envoyée à Millau, je ne savais même pas où c'était ;-)

Pascale a dit…

Jolie plongée dans de bien beaux souvenirs... Moi aussi, j'ai aimé la "piaule" seule, sauf que c'était un mobil-home au fond d'un jardin, près d'un cours d'eau des plus humides ! Tu nous racontes la suite ?

Chasse Spleen a dit…

Tu sais ce qu'elle te dit la "promiscuité entre frères et soeurs" !!!

Ppn a dit…

Évidemment, je parlais de la ch'tite sœur qui partageait ma chambre. Pas du frère qui lui, avait la sienne ;)

Anonyme a dit…

waouhhhhhhhhh mes 17 ans !!!

On a tous dans 1' cœur une petite fille oubliée
Une jupe plissée queue d'cheval à la sortie du lycée
On a tous dans 1' cœur un morceau de fer à user
Un vieux scooter de rêve pour faire le cirque dans le quartier
Et la p'tite fille chantait
Et la p'tite fille chantait
Un truc qui m'colle encore au cœur et au corps
Locomotion

On a tous dans l'cœur le ticket pour Liverpool
Sortie de scène hélicoptère pour échapper
à la foule
Excuse-me Sir mais j'entends plus Big Ben qui sonne
Les scarabées bourdonnent c'est la folie à London
Et les Beatles chantaient
Et les Beatles chantaient
Un truc qui m'colle'encore au cœur et au corps
Hard day's night

A quoi ça va me servir d'aller m'faire couper les tifs
Est-ce que ma vie sera mieux une fois qu'j'aurais mon
certif'
Betty a rigolé devant ma boule à zéro
Je lui dis si ça te plût pas
T'as qu'à te plaindre au dirlo
Et je me suis fait virer
Et les Beach Boys chantaient
Un truc qui m'colle encore au cœur et au corps
Get around

On a tous dans 1' cœur des vacances à Saint-Malo
Et des parents en maillot qui dansent chez Luis Mariano
Au " Camping des flots bleus ", je me traîne des
tonnes de cafard
Si j'avais bossé un peu je me serais payé une guitare
Et Saint-Malo dormait
Et les radios chantaient
Un truc qui m'colle encore au cœur et au corps
Gloria ,

Au café de ma banlieue t'as vu la bande à Jimmy
Ça frime pas mal, ça roule autour du baby
Le pauvre Jimmy s'est fait piquer chez le disquaire, c'est dingue
Avec un single des Stones caché sous ses fringues
Et les loulous roulaient
Et les cailloux chantaient
Un truc qui m'colle encore au cœur et au corps
Satisfaction

Le jour où je vais partir je sens bien que ça va faire
mal
Ma mère n'aime pas mon blouson et les franges de mon futal
Le long des autoroutes il y a de beaux paysages
J'ai ma guitare dans le dos et pas de rond pour le voyage
Et Bob Dylan chantait
Et Bob Dylan chantait
Un truc qui m'colle encore au cœur et au corps
Mister Tambourine man

Laissez-moi passer j'ai mes papiers mon visa
Je suis déjà dans l'avion going to America
Même si je reste ici que je passe ma vie à Nogent
J'aurai une vieille Chevrolet et dix huit filles dedans
Et les Bee Gees chantaient
Et les Bee Gees chantaient
Massachusetts

Au printemps 66 je suis tombé fou amoureux
Ça m'a fait plutôt mal j'avais de l'eau dans les yeux
Ma p' tite poupée je t'emmène dans le pays de mes langueurs
Elle fait douceur douceur la musique que j'ai dans le cœur
Toute la nuit on s'aimait
Quand Donovan chantait
Un truc qui m'colle encore au cœur et au corps
Mellow Yellow

Maintenant j'ai une guitare et je voyage organisé
Je me lève tous les jours trop tard
Et je vis aux Champs-Elysées
Je suis parti je ne sais où mais pas où je voulais aller
Dans ma tête y a des trous je me souviens plus des couplets
Y a des rêves qui sont cassés
Des airs qui partent en fumée
Des trucs qui m'colle encore au cœur et au corps
California dreaming


J'ai cherché les paroles sur le net et je chante en même temps.
Cette chanson a été le point d'union entre le papa de ma fille et mouâ.
Que de souvenirs, doux amers, avec ton post, merci

La petite poule noire a dit…

- Contente que ce texte (et surtout la chanson) ait ravivé chez toi ces souvenirs que j'espère plus doux qu'amers ;)