samedi 3 janvier 2009

Page blanche

Chaque nouvelle année est une page à écrire. Pour moi, elle l'est doublement. A chaque 1er janvier, j'ai un an de plus. Dix lustres et une breloque, cette fois. Avec autant de lumières, je vais être très sage. L'expérience est une lanterne qui éclaire nos pas. Enfin, devrait. Ces deux dernières semaines ont été si riches que je ne sais pas si j'arriverai à les faire partager. Disons que notre idée de fuir la furie mercantile de Noël était une vraie bonne idée. Notre monde marche sur la tête, nous avons marché sur nos deux pieds. Des paysages à couper le souffle, des gens simples et souriants qui nous ont accueillis chez eux sans façons, de belles rencontres aussi dans notre groupe. Certains de nos compagnons avaient un sac beaucoup plus lourd que le nôtre à porter... Une pensée pour Anna. Je ne sais pas si j'ai trouvé les réponses que je cherchais mais j'ai l'impression que cette parenthèse m'a changée. J'y reviendrai. Le retour à la réalité a été brutal. Une conversation au téléphone avec mon patron m'a laissé entrevoir une année professionnelle qui ne sera pas facile. Et puis, en ces temps de trêve, j'ai guetté le retour du fils prodigue. Il est venu, a passé les fêtes avec ses copains, mais n'a pas trouvé le chemin de la maison... Parfois, mon cœur de mère est si gros que j'ai l'impression que ma poitrine va éclater. Enfin, mon mari était là, fort, rassurant, aimant, et ma fille, raisonnable et pleine de tendresse. J'ai aussi reçu cette année un nombre exceptionnel de messages, mails et textos pour m'aider à passer le cap. Il serait malvenu de me plaindre. Très bonne année 2009 à tous !

12 commentaires:

le bord doré des nuages a dit…

excellente année 2009, et bon courage pour la reprise,les "traversées dans le désert" apporte un recul précieux, il n'y a pas plus plein que le désert...on en sort humainement si renforcé ...je te souhaite une année aussi sereine et lumineuse que possible .

rêver au sud a dit…

Je suis heureuse de te retrouver et de savoir que cette "parenthèse" t'a été bénéfique.
Je te souhaite pour cette année 2009 la Paix du coeur et de l'âme, le bonheur en famille, l'harmonie au travail et bien sûr une excellente santé.
Est-ce que tu serais étonnée si je te disais que mon mari fuit tout ce qui peut ressembler à une boutique de déco, brocantes et autres vide-greniers ... (rire) !!!

bricol-girl a dit…

Rentrée en demi teinte on dirait, allez courage pour ces quelques mois qui passeront trop vite, tout s'accélère à partir de certaines dizaines.
Bonne année, je te souhaite le meilleur et un fils qui trouve le chemin de la maison...

Brigitte a dit…

Ton fils n'est pas encore terminé , c'est ce que je dis du dernier , avec les années , il prendra de la maturité et te rendra ce dont il t'a privé , culpabilise le en lui disant qu'il te manque , on ne leur dit pas assez notre sensibilité ; Les valeurs , les vraies , on les découvre en cheminant . Que ton année soit douce ;

Pascale a dit…

Je te souhaite une douce et belle année, avec de la sérénité et de la lumière...

heure-bleue a dit…

Il va revenir ton fils, il faut simplement qu'il devienne adulte et c'est pas toujours facile...

M'ados a dit…

Bon aîné itou, donc... et bon anniversaire!
Bizatwa, fort,
M'ados*

Satsuki a dit…

Heureuse de voir que votre escapade a été réussie ! Je te souhaite une année 2009 légère et douce, malgré les patrons ronchons et les fils oublieux.

karmara a dit…

Contente de te voir de retour ! Cette semaine loin des chansons de Vanessa Paradis a dû te faire un bien fou ;)
Je te souhaite une excellente année, pleine de bonnes surprises.

B a dit…

j'ai raté le SMS car de ma Bretagne profonde rien ne passe si ne sont qulques mouettes et autres corbeaux...bonne année et tutti quanti !

Homo sapiens a dit…

Bonne année, bon tout! Pas facile de tout digérer, de tout juguler, mais pas le choix: il faut avancer! Alors, ensemble, allons-y!

lakevio a dit…

Je suis contente que tu reviennes avec ce sentiment de plénitude et de changement essentiel. Se retirer au désert a vraiment son sens!
Pour ton fils, je comprends ton coeur blessé de maman. Mais quand on a donné de l'amour, l'investissement est là, pour toi, un jour, sûrement, mais surtout pour lui.
Je te souhaite de conserver longtemps les forces vives que tu as rapportées.
Je t'embrasse.