mardi 10 mai 2011

Génération Mitterrand

Le 10 mai 1981, c'était la première fois que je votais pour élire un Président de la République. Je travaillais alors à La Rochelle comme agent de comptoir (!) non pas dans un bar mais dans une agence de voyages, celle du journal Sud-Ouest. A l'époque, la plupart des groupes de presse avaient leur agence, peut-être une façon d'ouvrir leurs lecteurs à de nouveaux horizons. L'agence était au rez-de-chaussée avec la publicité et les petites annonces, et la rédaction au premier. En 81, j'étais encore sous l'influence politique de mes parents et, contrairement à mon frère et à la plupart des gens de ma génération, voter à gauche n'allait pas de soi pour moi. Au premier tour, j'avais voté pour Michel Crépeau qui se présentait pour le MRG (Radicaux de gauche) surtout parce qu'il était maire de La Rochelle et que grâce à lui (et surtout au rédac'chef du journal), j'avais eu droit à un F2 dans une HLM de la ville (on voit où se logeait ma conscience politique ...).  Bref, le jour du second tour, je ne me souviens plus des circonstances de mon vote mais clairement que j'avais hésité à donner ma voix à Mitterrand que je n'aimais pas beaucoup. Pour moi il était vieux (l'âge légal de la retraite aujourd'hui), je me méfiais de son sourire carnassier, ses mines florentines, et ses discours sibyllins. Mais comme beaucoup de Français alors, je supportais encore moins Giscard, son arrogance, son côté bling-bling et ses promesses non tenues (tiens, tiens, ça me rappelle quelqu'un ...). Bref, ce 10 mai à 20 heures, j'étais devant la télévision de la rédaction avec mes collègues et quelques Rochelais lorsque le visage de "Tonton" est apparu. Ceux qui ont vu cette image se souviennent peut-être que les deux candidats étant également dégarnis, il a fallu arriver aux sourcils pour qu'on comprenne que la France venait de changer de bord. En quelques minutes, les quais ses sont couverts de badauds, les rues ont résonné des klaxons des voitures (La Rochelle, ville touchée au début des années 80 par 10% de chômage, votait largement à gauche) et avec mes copines, j'ai observé du balcon la liesse populaire. Plus tard, Crépeau est arrivé au journal avec une caisse de champagne (entre les deux tours, il avait logiquement appelé ses électeurs à donner leurs voix à Mitterrand) pour fêter l'événement. On notera au passage le devoir de neutralité d'un grand quotidien régional... Et vous, votre 10 mai 81 ?

11 commentaires:

bricol-girl a dit…

Y a un truc dans les dates qui ne fonctionne pas il me semble.

La petite poule noire a dit…

@ Mab, j'ai juste antidaté ce billet car je n'ai pas eu le temps de le poster avant et que je voulais le publier pour le trentième anniversaire du 10 mai ;)

Astia a dit…

et bien moi, c'était la première fois que je m'intéressais à la politique, et la victoire de la rose socialiste plus que celle de "tonton" m'avait marquée. J'ai refusé de porter ma robe blanche imprimée de roses rouges suite au surnom qu'elle m'a valu : "Voilà la socialiste" :D j'en ris maintenant mais ce n'était pas du tout drôle pour une fille de 16 ans :(

liwymi a dit…

J'avais 15 ans… et j'étais giscardienne, comme mon père. :) Peut-être un peu plus centriste. Lui prédisait le pire avec l'arrivée des communistes au pouvoir !
J'étais en voyage scolaire en Allemagne. Je me souviens d'une discussion enrichissante avec ma prof, qui avait relativisé cette menace "bolchevique" ;-)
Ce qui m'a fait basculer à gauche, dans les années qui ont suivi, c'est d'abord l'abolition de la peine de mort (Badinter, ce héros !).

Hermione a dit…

J'étais étudiante en droit et j'étais chez mes parents ce dimanche. Ils tiraient une tête de six pieds de long et ma belle-soeur américaine voyait déjà les chars russes sur les Champs Elysées... Je me sentais un peu seule dans ma famille (à part ma soeur mais elle habitait Paris). J'ai pu partager ma joie le lundi avec mes copines de fac. Et le contraste avec l'air pincé des étudiants BCBG en pull jacquard ou foulard Hermès était jouissif :)

Marie-Ange a dit…

J'étais assise sur le canapé du salon en compagnie de ma belle-mère, qui n'est plus là aujourd'hui, et nous avons été stupéfaites de voir apparaître la tête de F. Mitterrand !
Très belle journée
Marie-Ange

Cloudy a dit…

Quel beau post :))
J'avais 6 ans, je ne me rappelle pas. Ce dont je me rappelle par contre c'est l'émotion du 1er bulletin de vote glissé dans l'urne;
Je me suis sentie intronisée "vraie citoyenne", avec des responsabilités; Il y a avait une certaine émotion dans l'acte. etrangement comme un avant et un après...

marie-madeleine a dit…

Je l'ai raconté ici et c'était un sacré jour!!!
http://blog.mariemadeleine.info/post/2011/05/11/30-ans-et-un-jour

heure-bleue a dit…

J'ai toujours voté à gauche, j'ai voté Mitterand et pourtant j'étais au courant de son cancer et d'autres petits secrets racontés par une amie proche de la famille Chirac, j'ai choisi de ne pas la croire....

le-gout-des-autres a dit…

En 1983 je suis parti travailler aux USA.
Et là, en arrivant à New-York, j'ai vu un tas "d'émigrés de Coblentz" persuadés que le gouvernement allait nationaliser la loge de leur concièrege...
Les gens de la boîte où j'allais bosser 18 mois en tout m'avaient demandé quel effet ça faisait d'avoir un gouvernement communiste...
Le délire complet.

marie-madeleine a dit…

Dis, petite poule noire, tu vas bien??