lundi 5 octobre 2009

Blog en jachère

Il n'a pas échappé à la perspicacité d'une de mes fidèles lectrices au moins, que mon billet précédent avait disparu. Sous le titre : "Celle qui ne savait pas s'amuser", j'y décrivais mon manque d'attirance pour les fêtes. Hélas, par maladresse, je puisai mon inspiration dans quelques scènes vécues lors d'une récente soirée. Deux personnes de mon entourage qui y assistaient se sont senties visées par mes propos et ont réagi de la manière la plus véhémente. J'appris à mes dépens qu'elles me lisaient sans jamais commenter, et en fait de commentaires, pour le coup, me pris une volée de bois vert. Mon intention n'ayant pas été de blesser, et surtout des proches, j'entrepris donc de m'expliquer et de m'excuser. Mais c'était trop tard, le mal était fait. Face au déferlement de petites phrases assassines dont une au moins laissera une trace pour longtemps indélébile dans mon cœur, je décidai de retirer le billet incriminé ainsi qu'un autre plus ancien, lui aussi mal interprété. L'affaire aurait pu en rester là mais il se trouve que ses répercussions me touchèrent d'encore plus près. Le jeu n'en valant pas la chandelle, ma première réaction fut de mettre un point final à ce blog malgré mon attachement à cet "espace d'expression" où je pensais naïvement être libre de mes propos. Après deux jours passés à me torturer les méninges, j'ai donc décidé de le mettre "en jachère". De toute façon, ma vie en ce moment n'a rien de passionnant. Au chômage depuis cinq mois, ma fille partie de la maison, dans l'attente d'un départ programmé à l'étranger qui tarde à venir, je ne pouvais me contenter de livrer des billets nombrilistes au risque, comme il me l'a déjà été reproché, de tomber dans l'auto-complaisance. Je laisse donc ce champ en friches pour l'instant. A vous qui venez vous y promener régulièrement depuis deux ans, je dis ceci : songez que même sur les terres les plus stériles, il arrive parfois que des fleurs sauvages parviennent à repousser...

19 commentaires:

karmara a dit…

Tu m'en vois désolée ! Et je tiens à te dire que, pour ma part, je n'ai jamais vu la moindre autocomplaisance dans tes écrits. Même au contraire, beaucoup de recul et d'autodérision.

Marie-Ange a dit…

Mais que se passe-t-il dans cette bloggosphère ?
Tes écrits nous font partager des instants de ta vie tout simplement ...
Alors même si je te comprends trop bien, ne cède pas à la tentation du mot FIN !
Laisse toi un peu de temps et après la déception, reviendra l'envie ...
Bisous sincères.
Marie-Ange

Leslie a dit…

Je peux tout à fait comprendre que tu veuilles mettre de côté ce blog. J'espère qu'une fois cette période de jachère passée, j'aurais la joie de retrouver ton écriture qui me plaît tant! Je n'ai pas eu le temps de lire le fameux post, je pense qu'il m'aurait plu car moi aussi j'ai tendance à m'ennuyer dans les soirées!

brigitte a dit…

Je fais trés attention à ne pas donner mon blog à des personnes qui me découvriraient un peu trop , je ne me livre pas entièrement , dommage , j'aime bien te lire , mais moi , je suis "étrangère "

Melle W a dit…

Cet incident reflète la personne que tu es, peu complaisante avec elle-même et désemparée d'avoir pu blesser.

Ton désir d'écrire te raménera bien vite par ici...

Bises

Valérie de Haute Savoie a dit…

c'est toujours un peu embêtant de n'être perçu qu'au premier degré.
Il y avait beaucoup d'humour dans ce billet...
A bientôt donc !

bricol-girl a dit…

Quel dommage, ne reste pas silencieuse trop longtemps, tes billets sont précieux.
Plus on est lu, moins on est libre!

Satsuki a dit…

Quel dommage, il était bien vu, ce billet : la preuve, moi qui ne sais absolument pas de qui tu parles, j'y ai reconnu plein de gens que je connais… Comme quoi, les fêtes sont toujours plus ou moins les mêmes. J'espère qu'on te retrouvera bientôt.

Moukmouk a dit…

Zut! au moment où je te découvre vraiment. Tu sais tu peux faire un blogue sur invitation... je sais c'est moins passionnant que de jeter ses mots à tous les vents mais ça nous permet plus de liberté.

Pour moi, le blogue sert à trouver des amis qu'il serait impossible de rencontrer dans notre ville. N'hésite pas à continuer à lancer tes filets, ça ramène parfois des poissons morts mais aussi des huitres perlières.

le-gout-des-autres a dit…

D'où l'intérêt de ne jamais ricaner sauvagement de proches quand ils commettent des bévues ou dont la compagnie est simplement ennuyeuse...
Imagine un peu ce que je pourrais dire de Bérangère, par exemple !
Le fait que je ne la connaisse pas n'empêche rien.
Il faut savoir être intarissable.
Surtout sur ce qu'on ignore...

Philos a dit…

Triste. Triste de la part des personnes qui t'auront poussée à la mise en jachère. Car enfin, est-il si difficile de dire "je te lis" quand on vit dans l'entourage de l'auteur? Attendre de tomber sur une phrase pour le révéler... Triste. Et elles ne sauront jamais la tristesse qui est la tienne face à ton impuissance, une fois que tes mots ont fait mouche...

heure-bleue a dit…

Tu peux aussi ne pas tenir compte des critiques et continuer à écrire tranquillement ...

Ppn a dit…

Merci à tous de ces messages pleins de bon sens et de vos encouragements à persévérer qui me touchent énormément. Une semaine est passée depuis le déclenchement de cette "mini tempête" (je ne suis pas Frédéric Mitterrand quand même ;) et je commence à relativiser. L'inspiration n'est pas encore là et je suis encore bloquée par l'idée de devoir peser chaque mot que j'écris. En ce moment, je me contente donc de laisser ma trace en commentant "chez vous". Mais là aussi, à l'aune de ce que j'ai vécu, je tourne 7 fois ma souris sur son tapis avant de taper...

Lilie a dit…

Je vous comprends, j'ai été face au même problème sur mon blog. Derrière une apparente liberté d'expression dans un espace personnel, on est en réalité jugé encore plus sévèrement par nos "proches" et on se voit contraint(e) de s'auto-censurer.
J'espère que cette jachère ne sera pas trop longue et que j'aurai le plaisir de vous lire encore un peu avant de vous rencontrer :)
Bonne continuation (et à bientôt sur mon blog !!!)

Marie-Ange a dit…

Beau et tendre dimanche chère Ppn.
A très vite j'espère.
Bisous du coeur.
Marie-Ange

incertaine a dit…

C'est vraiment dommage. Notre humour, même bien inoffensif, est parfois mal perçu. Il y a ce que l'on tente de faire partager et ce que les autres interprètent. C'est toujours un peu triste d'être mal compris, doublement triste si cela blesse des personnes chères.
Je comprends ton besoin de recul. Moi-même d'ailleurs, je me pose de plus en plus souvent la question....
A bientôt, ici ou là, sans doute.

marie-madeleine a dit…

J'ai eu aussi des remarques déplaisantes de proches et me demande si finalement,ce n'est pas préférable de faire un blog anonyme!

La Femme coupée en deux a dit…

[ songez que même sur les terres les plus stériles, il arrive parfois que des fleurs sauvages parviennent à repousser... ]

Et que c'est de la boue que naissent parfois les fleurs de lotus... (proverbe japonais)

lakevio a dit…

J'ai remarqué à quel point des écrits qui nous apparaissent comme inoffensifs et seulement pleins d'humour peuvent être mal interprétés... Et il est inutile de discuter indéfiniment avec des explications pour des personnes qui ne veulent pas les entendre. Tant pis pour les mauvaises interprétations ! Tant pis pour les fâcheux et les fâchés ! Ne te prive pas de ton plaisir; ne nous prive pas de te lire.
A très bientôt.