jeudi 10 novembre 2011

No More Ace to Play

Existe-t-il un moment précis dans la vie où l'on réalise que les jeux sont faits, que rien ne va plus, qu'on n'a plus de martingale pour espérer ramasser la mise ? Hier soir, ma fille m'a fait la surprise de s'inviter et de rester dormir à la maison. D'habitude, elle passe en courant, virevolte, me raconte ses petites histoires, m'embrasse et repart.

Elle a 20 ans, l'âge de tous les possibles. C'est ce que je n'arrête pas de lui dire d'ailleurs, tu as la vie devant toi, tout est ouvert, tes choix t'appartiennent. Elle a la chance d'avoir choisi une voie, la restauration, où les offres affluent alors qu'elle n'a pas encore fini ses études. Elle travaille déjà tous les week-ends et est souvent sollicitée pour des extras.

Au départ, c'était le prix à payer pour son autonomie, maintenant elle me dit que c'est là où elle se plaît le plus, au milieu de ses collègues, qu'elle se sent appréciée, utile, vivante. Je prie intérieurement pour qu'elle n'arrête pas ses études si près du but mais il est clair qu'elle en a soupé de la théorie, des profs méprisants et des condisciples immatures.

Comme toute mère, je me réjouis pour elle mais je ne peux m'empêcher de ressentir une petite pointe d'envie. Ma vie à moi je la vois maintenant dans un rétroviseur et je n'arrive toujours pas à lâcher prise. Depuis un an que je suis revenue de cette parenthèse enchantée qu'a été notre aventure indienne, je n'arrive pas à trouver ma place.

Les portes se ferment au fur et à mesure même si la plupart du temps je ne manque pas d'énergie, même si l’opiniâtreté a toujours été et reste mon principal moteur.  Quand je suis rentrée d'Inde, gonflée à bloc, j'avais l'illusion que j'allais pouvoir choisir mes propres options, faire ce que j'avais envie de faire.

L'âge n'a jamais été un problème pour moi, j'ai toujours paru plus jeune que je ne le suis réellement, et dans ma tête, j'ai encore 20, 30 ou 40 ans, quant à mes neurones ils fonctionnent à plein régime, du moins me semble-t-il. Un an après, j'ai dû déchanter. Je n'ai pas décroché un entretien et quand on me sollicite, c'est pour refaire ce que j'ai déjà fait.

Tout se passe comme si on vous rangeait dans une case une bonne fois pour toutes. Les recruteurs n'ont aucune imagination, aucun goût du risque, ils se contentent de cloner des candidats. Une "conseillère" bien intentionnée m'a même "déconseillé" un jour de parler de parcours atypique, ça fait prétentieux paraît-il. J'ai encore des atouts dans mon jeu mais pour filer la métaphore jusqu'au bout, il me semble qu'on ne me laisse plus abattre mes cartes.

24 commentaires:

dieudeschats a dit…

Je te souhaite plus de chance dans ces prochaines semaines, ne perds pas confiance en toi ni en tes atouts !

bricol-girl a dit…

Moral dans les chaussettes on dirait.

Hermione a dit…

Première chose : ne pas écouter les conseils des conseillers de Pôle Emploi ou d'ailleurs. Parce que dans le genre manque d'imagination...
Au-delà de ce que tu dis, que je comprends hélas parfaitement, j'aime beaucoup le ton de ton post, moins général que certains et plus personnel. Parle-nous de toi (sur l'air d'une vieille chanson de Nicole Croisille) ;)

Christelle a dit…

Ne te décourage pas Marie, peut-être n'as-tu pas encore rencontré le bon recruteur, celui qui saura ouvrir les yeux et faire le bon choix... Bisous

La petite poule noire a dit…

@ DdC, merci c'est sympa :)
@ Mab, pas spécialement, juste une plus grande lucidité peut-être ...
@ Hermione, c'est drôle que tu dises ça car c'est en lisant ton dernier billet et celui de LiWyMi que j'ai constaté que je ne me livrais plus beaucoup sur ce blog ;)
@ Christelle, merci de ton soutien inconditionnel. Biz.

LiWyMi a dit…

Les entreprises sont pusillanimes ! De vraies poules mouillées. Elles ont tellement tort…
Et par les temps qui courent, quand tu es "en pied" dans une boîte, tu rames et du déprimes, parce qu'on te fait avaler couleuvre sur couleuvre (réduction des effectifs, augmentation de la charge de travail et "taylorisation" des tâches…). As-tu songé à créer ton activité et à bosser en indépendante ? Par ex., avec le statut d'autoentrepreneur.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Ah Laneupeu, mon dieu mon dieu. Ce sont eux qui m'ont dit il y a presque 4 ans, alors que j'avais 51 ans tout juste, qu'à mon âge c'était foutu, que je n'avais plus qu'à m'abonner définitivement à l'aneupeu. Et puis j'ai rencontré la nana de manpower qui a cru en moi. Ne jamais désespérer !

La petite poule noire a dit…

@ LiWyMi, j'ai déjà le statut d'autoentrepreneur(e). Je l'avais pris quand j'ai été licenciée, avant même mon départ pour l'Inde. C'est ce qui me permet de prendre des missions que me sous-traitent de bonnes copines ;) Ca met du beurre dans les épinards mais je rêvais d'un VRAI retour à l'emploi. Même si j'ai bien conscience qu'être salarié de nos jours n'est pas la panacée non plus ...
@ Valérie, beaucoup de gens de Pôle Emploi font ce qu'il peuvent mais la charge est énorme. Un conseiller pour 100 cadres ici environ, et les sous-traitants chargés de les soulager commencent eux aussi à être au taquet ! Cela dit, la personne qui m'a dit ça est une "conseillère" externe à PE genre "dame patronnesse".

le bord doré des nuages a dit…

et pourquoi ne pas profiter de ton blog pour afficher ton cv + une lettre de motivation, qu'est ce que tu risques, rien? peut être que le bouche à oreille
fonctionnerait qui sait? Allez courage, bises, béa.

La petite poule noire a dit…

@ Béa, je préfère que mon blog soit dissocié du reste, c'est mon espace de liberté. J'ai pas mal de "visibilité" sur les réseaux sociaux par ailleurs. Et quand je veux communiquer sur mes "talents d'écriture", je mets plutôt en avant mon blog indien. Mais merci d'y avoir pensé. Je t'embrasse.

Cloudy a dit…

JE M'INSURGE !!!
Contre les idées reçues contre les conseils de conseillers qui n'en sont pas !!!
Dans ma vie de la vraie vie, je suis conseillère emploi; Mon job c'est de creuser les potentialités, chercher les "niches" qui correspondent aux profils de mes candidats. certes nous sommes dans une certaine réalité économique, mais ta vie professionnelle est loin d'être fanée, les séniors ont tout à apporter. Ne te laisse pas atteindre pas les on dits et les expériences des autres, qui n'ont ni ton histoire, ni ton parcours, ni de fait ta personnalité. Une recherche d'emploi c'est long, il faut être méthodique et surtout croire en son potentiel et en ses compétences.
Des pensées de dynamisme ;)

Anonyme a dit…

Tu parles, avant la crise, j'ai eu droit au 39 ans, c'est trop vieux !!! heure-bleue...

Mademoiselle W a dit…

effectivement mon comm n'est pas passé pourtant j'avais eu le message d'attente de modération !!! Bref je disais: je te reçois 5/5, je te comprends à 100 % mais je n'adhère qu'au 1/3. Nous avons eu l'occasion d'en discuter, nous pointions du doigt, toute notre belle énergie, gâchée, perdue. Depuis j'ai renoncé, non point découragée mais décidée à la placer ailleurs mon énergie. A m'appliquer à vivre au jour le jour. Hier est mort demain n'est pas né seul aujourd'hui compte. Ce n'est pas une fuite mais un chemin de traverse ! Bises

La petite poule noire a dit…

@ Cloudy, il en va des conseillers emploi comme des hommes politiques, tous ne sont pas à mettre dans le même panier, je suis bien d'accord. Dans une association pour l'emploi des cadres - que je ne citerai pas ;) - je me suis entendu dire en 2007 : Madame, vous cumulez 3 handicaps : vous avez plus de 45 ans, votre profession est sinistrée et vous avez travaillé 10 ans en indépendante, vous faites peur aux employeurs. Un peu plus, il en rajoutait un quatrième : vous êtes une femme mais il n'a quand même pas osé ! Pour le faire mentir, 3 mois après, je décrochais un CDI. Depuis peu, je suis accompagnée par une femme du même organisme et elle est formidable, elle m'a reboostée et ses conseils sont précieux. Comme quoi.
@ H-b, la date de péremption est très fluctuante ;)
@ Mademoiselle W, j'en arriverai peut-être un jour au même constat que toi mais pas tout de suite ;)

Cloudy a dit…

Je suis ravie alors ! J'ai pensé en lisant ton post, en percevant la richesse de ton parcours que j'aurais beaucoup aimé travailler avec toi ;)
Des pensées de courage !

La petite poule noire a dit…

@ Cloudy : merci :)

marie-madeleine a dit…

tu sais mon fils qui a un parcours atypique, voire chaotique est resté pendant plus d'un an sans emploi. Il commençait à désespérer et vient de trouver une nouvelle voie. Oh ce n'est pas passionnant mais ça peut le devenir!
Je crois beaucoupà la force de la visualisation...et si tu t'imaginais dans ce que tu souhaites comme si c'était réel et présent, chaque matin ou chaque soir, régulièrement comme une gymnastique, plutôt en te regardant dans la glace? Je t'assure que tu peux essayer,ça marche! Bonne chance

lakevio a dit…

Petite baisse de régime pour mieux repartir ! A 25 ans ans, avec un super diplôme,tu fais peur et tu n'as pas d'expérience, à 45, tu coûtes plus cher et tu as un savoir-faire qui fait peur. Après 50, tu vas manquer de souplesse... Les a priori ont la vie dure ! Je ne savais pas qu'un parcours atypique était snob !... Crois en ta chance et en ton expérience et accroche-toi pour le vendre. Mais je sais que tu ne vas pas renoncer. Courage.
Bon dimanche

La petite poule noire a dit…

@ Marie-Madeleine, je vais suivre ton conseil et essayer de me projeter dans le job de mes rêves ;)
@ Lakevio, moi non plus je n'aurais jamais imaginé qu'un parcours atypique pouvait faire paraître snob ! Merci pour tes encouragements, et je ne vais pas me laisser abattre, promis.

Marie-Ange a dit…

Te lire est toujours un plaisir ...
Tes billets sont si joliment écrits !
Les recruteurs ne comprennent rien.
Ne te laisse pas décourager, à travers tes lignes je sens l'envie et le courage.
Je t'embrasse
Marie-Ange

Lilie a dit…

Je te comprends tellement, mais tellement bien... C'est exactement la même situation pour moi, ce qui prouve, je pense, que l'âge n'est pas la question.
Depuis mon retour d'Inde (il y a un an et demi tout de même), je ne vis plus, je survis. Impossible de trouver un "vrai" travail, enchainement de petits boulots. C'est déprimant :(
Allez, on se serre les coudes, hauts les cœurs, on y arrivera !!

La petite poule noire a dit…

@ tous, vos ondes positives l'ont été ! Je viens de me voir confier deux missions (une 3è est en vue) qui vont me permettre de bien travailler en décembre et au moins pendant le premier trimestre 2012. Un grand merci à tous pour vos encouragements.

marie-madeleine a dit…

Comment vas-tu? où en es-tu? Bizzzzzzzzzzzz

La petite poule noire a dit…

@ Marie-Madeleine, merci de ta sollicitude, toujours fidèle !
Je vais bien, très bien même mais j'ai beaucoup de boulot donc plus trop le temps d'écrire ou de commenter mais je préfère ça après une longue période d'inactivité et d'introspection ;)
Je t'embrasse.