vendredi 19 novembre 2010

A consommer avec modération

Aujourd'hui, un conseil prud'homal a donné raison à un employeur qui avait licencié pour faute grave trois de ses salariés pour avoir dénigré leur hiérarchie sur Fb. C'est la première décision du genre en France et sans parler encore de jurisprudence - d'autant que dans cette affaire un recours en appel a été déposé - la liberté de s'exprimer via un réseau social vient de prendre un sacré coup dans l'aile. Personnellement, je suis devenue assez accro à Fb mais je me croyais bien protégée par mes critères de confidentialité. Seuls mes "amis" Fb sont en effet censés avoir accès à mes messages et à mes photos mais comme le disait si justement un avocat  interviewé au journal de 13 heures, il ne s'agit plus d'envoyer une lettre ou un courriel à une seule personne mais de s'adresser à celle-ci au milieu de tout un groupe. Et de conclure : méfiez-vous de vos amis ! D'ailleurs dans l'affaire en question, c'est un des collègues qui s'est fait délateur allant jusqu'à imprimer le dialogue pour l'apporter à sa Direction. J'ignore si c'était par loyauté pour son entreprise ou parce qu'il guignait le poste du collègue mouchardé mais ce n'est pas joli, joli. Pour élargir le débat, je me suis posée récemment la question de l'usage de Fb comme moyen de communication privilégié dès lors qu'on touche à l'intime. Ainsi, ces dernières semaines, j'ai appris la rupture de deux de mes amis qui ont choisi, chacun de son côté, de passer du statut de "en couple" à celui de "célibataire" sur leur profil. J'avoue que cela m'a fait un choc. Quant aux plus jeunes de mes "amis" (en fait mes neveux ou les enfants de mes amis dans la "vraie" vie), j'essaie de les mettre en garde quant aux traces qu'ils laissent sur leur "mur".  Traces souvent indélébiles. J'ai fait une expérience aussi, celle de me "googler" moi-même pour voir ce qu'un employeur potentiel apprendrait de moi en 2010 grâce au web. Dans l'ensemble, je n'ai pas eu de trop mauvaises surprises car je suis assez vigilante mais je me suis aperçue que des sites sur lesquels j'avais supprimé mon profil continuaient à diffuser des pages me concernant. Néanmoins je persiste à penser qu'Internet est un outil fabuleux, notamment quand je tchatte sur Sk*** avec mes amis restés en Inde ou mon fils à Londres, ou comme aide à la recherche d'emploi, et malgré ses défauts, Fb continue à me convenir. J'aime cette possibilité d'entretenir des contacts qui autrement s'étioleraient, j'aime l'instantanéité dans la communication qu'il offre, j'aime les petites perles du net qu'on peut y partager, et le contre pouvoir qu'il peut opposer à la pensée unique. Mais à l'ère du Web 2.0, je reste plus que jamais sur mes gardes.
L'illustration vient d'ici

11 commentaires:

Astia a dit…

Coucou,
on doit lire les mêmes nouvelles avec la même analyse. Tu as tout dit :) Moralité : tant que nous respectons l'autre et gardons nos valeurs d'amitié, tout va bien, que ce soit dans la vraie vie ou dans un monde virtuel :)
Bises

marie-madeleine a dit…

es tu allée voir le film "Social network"? je ne l'ai pas encore vu mais j'irai bientôt

Marie-Ange a dit…

Je suis extrêmement vigilente en ce qui concerne Internet que je considère bien sûr comme un outil formidable mais à prendre avec des pincettes ...
Ma vie privée reste privée et à part mon blog qui à mon avis ne révèle pas grand chose, je choisis les amis avec lesquels je corresponds et en qui j'ai confiance ...
Pour le moment, je touche du bois ...

Gros bisous Ppn.
Marie-Ange

bricol-girl a dit…

Le meilleur et le pire, mais qui pourrait se passer de cet outil formidable après y avoir gouté.
Pas de FB pour moi.

marie-madeleine a dit…

pour raviver tes souvenirs très justes sur l'Orangerie
http://www.musee-orangerie.fr/homes/home_id24799_u1l2.htm

Brigitte a dit…

Pas de FB non plus , je suis méfiante .

heure-bleue a dit…

je n'utile pas FB, je ne sais même pas comment je me suis retrouvée la bas, mes amies y sont, je veux garder un espace de liberté, mon blog...

Hermione a dit…

Sur FB, beaucoup de gens ne se rendent pas compte des portes qu'ils ouvrent à la terre entière en donnant l'accès à "amis de mes amis".

La petite poule noire a dit…

@ mes "amies" Fb (elles se reconnaîtront), je pense que vous serez d'accord avec moi pour dire que nous être connues comme blogueuses puis retrouvées sur Fb n'a rien changé à nos rapports. En fait, il y a deux modes de communication qui coexistent selon ce que l'on a à se dire.
@ autres, vous connaître via vos blogs et vos comm' suffit à mon bonheur ;)
@ Marie-Madeleine, non je ne l'ai pas vu et je n'en avais pas entendu parler non plus. Je vais mener mon enquête ... sur le web.
@ Marie-Ange, ton blog nous en apprend beaucoup sur ton univers et nous fait rêver, c'est déjà beaucoup :)
@ Hermione, j'ai limité Fb à mes seuls amis le jour où je me suis aperçue que l'une d'elles était "amie" avec un ex-collègue que je ne pouvais pas encadrer (et qui me le rendait bien). L'idée qu'il puisse voir mes photos et rentrer dans mon intimité m'a fait frémir rétrospectivement !

dieudeschats a dit…

Trop méfiante pour mettre le doit là-dedans...

Marie-Ange a dit…

Merci chère Ppn pour ton adorable petit mot ...
La chanson est celle du film "La Vie est belle" de Bénigni, je l'aime en espagnol, mais elle est magnifique aussi en anglais !
Mais les néfles ?
Tu parles des fruits de mon en-tête ?
Ce sont des kakis ...
J'aime ces échanges d'amitié qui me font sourire de plaisir ...
Gros bisous
Marie-Ange