jeudi 7 février 2013

Epreuves écrites

Ça fait tellement longtemps que je ne suis pas venue ici, je me sens toute empruntée. Je fais d'abord un tour chez les copinautes, selon le joli mot de ma chère Marie-Ange, chez qui tout est si joli .... Je vois que Liwymi n'écrit plus rien, que Mab est toujours là, fidèle au poste avec ses petits riens de tous les jours qui nous la rendent si précieuse. Heure-bleue rouspète toujours un peu, Valérie raconte toujours aussi bien, tiens, Hermione est revenue. J'adore ce qu'elles écrivent ces deux-là. On a le même âge, des enfants du même âge, on ne se connaît pas pour de vrai, comme on disait quand on était petites mais j'ai l'impression que je les connais depuis toujours. Ce qu’Hermione dit de ce petit garçon frigorifié dans son anorak trop mince croisé un matin glacial d'hiver, oh comme j'aimerais l'avoir écrit ! C'est simple, c'est beau... Quand je vois tout ce qui se publie de nos jours, nul, mal écrit, bâclé, facile, pourquoi les éditeurs ne se baladent-ils pas plus souvent sur les blogs ? Mais je m'égare. Et toi, me direz-vous ? Qui, moi ? Oui, toi la paresseuse, es-tu atteinte du syndrome de la page blanche ? Non, même pas. Au contraire, j'écris de plus en plus, mon écran est devenu mon horizon, les touches de mon clavier un prolongement de mes doigts. Mais j'écris sur commande, des articles, des contenus, comme on dit maintenant, du bien calibré, 1500-signes-espaces-compris-hors-titres-et-intertitres, 625 mots, pas un de plus pas un de moins. Une pisse-copie. Parfois à la faveur d'une mission plus intéressante, me voilà parachutée rédactrice-en-chef, dirigeant du bout de mon crayon rouge un orchestre de pigistes, d'infographistes, de photographes. Ou bien, tâchant de réécrire en bon français des traductions de textes anglais. Bref, écrire est devenu mon gagne-pain (et il faut beaucoup de textes de 1500 signes croyez-moi, pour gagner son pain quotidien ...). Alors, ne m'en voulez pas si le soir, j'ai du mal à venir ici vous lire, vous commenter ... et écrire juste pour vous.